Vers un modèle marocain de régionalisation

Par Charles Saint-Prot

Après avoir pris, depuis une quinzaine d'années, des initiatives de plus en plus audacieuses de réformes dans tous les domaines, le Royaume du Maroc a décidé de s'engager progressivement dans la voie d'une « régionalisation avancée ». Il s'agit de repenser le rapport État-territoire en prenant en compte les exigences d'un développement global du pays, qui, de Tanger à la frontière mauritanienne, s'étale sur 710 850 km2. À l'évidence, ces réformes, qui font partie des grands et ambitieux chantiers déjà engagés, ne procèdent pas d'une volonté d'imitation des modèles étrangers. C'est pourquoi le roi Mohammed VI a fixé pour objectif de construire un modèle de régionalisation au rythme du pays, selon ses besoins et en respectant sa spécificité politique, culturelle et religieuse.

 
C'est sur ce modèle « maroco-marocain » que portent les analyses des spécialistes français et marocains réunis dans cet ouvrage dirigé par Charles Saint-Prot, Ahmed Bouachik et Frédéric Rouvillois.