Le mouvement national arabe

Par Charles Saint-Prot

Avec la résurgence culturelle (Nahda) à partir du milieu du XIXe siècle, puis la prise de conscience politique dont l’un des points d’orgue fut le congrès arabe de Paris en 1913, est né
un mouvement national arabe qui se consolida autour d’une pensée dont l’expression la plus théoriquement fondée fut la philosophie du fondateur du Baas.
 
Cet ouvrage permet de mieux comprendre l’importance d’un mouvement qui a suscité de grands espoirs et, sans doute plus qu’un intégrisme sectaire, continue d’incarner l’espérance d’un véritable « printemps arabe ».